Ça va le faire ….ou pas (méthode coué et blessures)

La multiplication des courses en France  nous offrant toujours plus de choix , on pourrait être tentés de vouloir courir plusieurs lièvres à la fois .

Le coureur lambda qui court pour se faire plaisir sans objectif de performance.

Le compétiteur qui cherche le podium chaque dimanche .

Est ce judicieux de céder à cette boulimie de courses ….?

PIC DE FORME PERMANENT ?

Dans le cas de la recherche de performance la réponse est simple on ne peut pas être au top 365 jours par an.

Il faut donc cibler ses objectifs afin d’arriver le plus frais possible le jour de l’objectif rien de neuf de coté là ….

En revanche si l’on court « pour le plaisir » (n’y voyez aucun accent péjoratif ) doit t’on pour autant partir à l’aventure et multiplier les courses tout les week-ends sans un minimum de préparation ?

Physiologiquement , musculairement et articulairement on risque de se préparer à de belles parties de galères . Préparer un  un semi , un trail , un marathon  voire un ultra ne s’improvise pas si on veut finir de manière correcte (fatigué mais pas épuisé) .

J’entends souvent dans les pelotons des « on verra bien  » comme si les gens allaient tester grandeur nature leur capacités à accomplir tel ou tel objectif .

Souvent ça passe mais à quel prix ! Une fin de course calvaire, des crampes , la tête qui n’avance plus ….

Bref  terminer à l’agonie une épreuve parce que l’on à présumé de ses capacités, est loin d’être valorisant sur le plan psychologique .

Et musculairement vos jambes vont se rappeler longtemps à votre bon souvenir !

Un coureur pratiquant une fois par semaine peut t’il boucler un marathon ?  Peut t’on prendre le départ d’un ultra avec 3 semaines d’entrainement ? Peut t’on enchaîner deux trails en 2 jours un samedi et un le dimanche ? On peut imaginer pleins de types de défis différents. Pourquoi pas un 40 kms trail le samedi et un 10 kms avec les copains le dimanche.

Le tout est de savoir est ce que notre préparation physique est suffisante ? Comme pour la diététique ou le matériel il n’y a pas de place à l’improvisation .

 

tof